Voyage auprès de l'ARCOM

Rabat

Avril et Septembre 2019

5 semaines passées auprès de l'ARCOM, 20 jours en avril et 15 jours en septembre.

Quelques photos de mes journées dans les foyers et des rencontres hors foyers.

Comme d'habitude je ressens une immense gratitude pour les personnes qui me permettent d'emmener tous ses remèdes naturels et qui suivent cette aventure de très près. Les remèdes en question ne durent que 15 jours environ car les besoins sont énormes et l'ARCOM ne dispose pas d'assez de moyens permettant d'acheter sur place le nécessaire.

      Avis à ceux qui veulent nous aider, il y aura toujours de la place dans mes bagages pour un surplus de médecines douces... il suffit de me joindre par téléphone!!!

Grâce à ces allers retours je fais la rencontre culturelle d'une Afrique riche et variée. Langues, coutumes, couleurs, joies et douleurs s'expriment dans tous les axes évoquant une requête d'espérance.

Mes rencontres m'amènent à sortir des routes tracées de l'ARCOM et je cotoie les jeunes de la rue. Migrants ou pas ils se rassemblent, chantent, jouent et apprennent à partager sans notes discriminatoires. Les places et les rues sont remplies de jeunes hommes SDF venus de toutes parts d'Afrique y compris du Maroc même.

Je tisse des liens d'amitié, des ponts entre les âges et les couleurs. 

 

Tout bouge...
 

J'ai eu la joie d'assiter à un spectacle d'Hervé Koubi et Fayçal Hamlat à l'Institut Français de Rabat : Boys don't Cry. "Réflexion à la fois nostalgique, drôle et tendre sur ce que c'est de danser quand on est un garçon, qui plus est quand on vient d'Afrique du Nord et d'un monde arabe"....

Les foyers sont toujours remplis de jeunes filles et femmes au destin baffoué depuis des siècles et endolori par un quotidien qui ressemble toujours à une lutte,  mais.... elles s'expriment et souhaitent s'exprimer, elles apprennent à se rassembler, à connaître leurs droits et à se refaire confiance.

1/23